Cette fois-ci, je me lance vraiment

J’avais annoncé ici-même mon arrivée chez Smile et la création d’Access First, autoentreprise me permettant d’exercer le métier de consultant accessibilité pour mon propre compte.

Un an et deux jours après l’enregistrement d’Access First, je quitte Smile, à la fois un peu triste et plein d’enthousiasme. Un peu triste, car j’ai trouvé chez Smile à la fois une mission (la coordination du groupement titulaire du marché RGAA) et une équipe dans lesquels je me sens bien. Pourquoi les quitter, dans ce cas? Et bien, pour faire la même chose! Et c’est pour cela que je suis enthousiaste: je quitte mon emploi à temps partiel chez Smile pour me consacrer à plein temps à Access First.

Paradoxalement, c’est mon activité (activisme?) dans le groupe Smile qui amène à cette situation. Depuis mon arrivée, je m’y suis démené pour faire exister l’accessibilité en tant que sujet à part entière. Ces efforts ont fini par payer: depuis l’été je suis régulièrement sollicité pour intervenir sur différents projets, et les commerciaux n’hésitent plus à me consulter pour un chiffrage ou un argumentaire. Parallèlement à cela, l’activité sur le projet RGAA bat son plein, et mon temps partiel est devenu trop étroit pour absorber tout ce travail. Et comme on ne peut pas être salarié et fournisseur de la même entreprise, il m’a fallu prendre une décision: passer à un temps plein soit comme salarié, soit comme freelance.

Je pars donc de Smile avec un carnet de commandes bien rempli, et de belles perspectives pour la suite, puisque je reste le coordinateur attitré du groupement RGAA, tout en continuant à épauler les projets sur lesquels j’ai été positionné comme expert accessibilité.

Alors, ça va peut-être paraître un peu cucul, mais ce qui suit est profondément sincère… Je salue et remercie mes anciens collègues/nouveaux clients de Smile, en particulier l’équipe de Smile Digital pour l’ambiance incomparable qui y règne. Immense merci à Vincent Maucorps qui est à l’origine de mon recrutement, et m’a appuyé avec la zénitude qui le caractérise dans cette mission délicate. Et gratitude éternelle pour Cyrille Assire, patron de Smile Digital, qui m’a soutenu de manière indéfectible, et s’est mis en quatre pour que cette nouvelle page puisse se tourner de la plus belle des manières…

Donnez, donnez, la communauté vous le rendra

Un confrère m’a récemment rapporté cette anecdote, que j’ai trouvée édifiante. Une société lui a proposé un poste de développeur, à la condition qu’il « arrête l’accessibilité ». Injonction justifiée par le fait que cette société ne voulait pas qu’il consacre du temps (en veille, contributions, événements, etc.) à la communauté; et par le refus de partager le savoir-faire avec des concurrents.

Avec tout le respect que je dois à la personne qui a posé cette condition: à mon avis c’était une grossière erreur de calcul. Continuer la lecture de Donnez, donnez, la communauté vous le rendra

Embarquement immédiat avec V-Technologies

Si tu es, ou si tu connais bien, quelqu’un qui a fait le choix de faire métier de l’accessibilité numérique, tu sais que c’est plus qu’un job. C’est un engagement ; la traduction économique et sociale d’une conviction. Et lorsqu’on a pris, comme moi, le parti de partager et de communiquer sur ses actions en la matière, on est forcément un peu obligé de parler aussi de sa situation professionnelle.

L’objet de ce billet est donc de t’informer, amie lectrice, ami lecteur, de la nouvelle étape de mon périple qui commence aujourd’hui. Continuer la lecture de Embarquement immédiat avec V-Technologies

La cuisine a11y

Dans son article intitulé « les mains sales », Bertrand Keller critique l’abus d’une analogie qui rapproche le développement de code de la fabrication industrielle traditionnelle. De son point de vue, il y a une différence fondamentale : « quand on fait du code (plus particulièrement du web) on ne touche pas à des pièces inertes mais à [un] organisme vivant ». Continuer la lecture de La cuisine a11y

Faire l’expérience de l’inaccessibilité physique… avec un landau

Cette année, nous avions choisi de prendre l’avion pour partir en vacances en famille; et comme dans le monde d’aujourd’hui, même un bébé est un terroriste en puissance, il nous fallait une pièce d’identité pour Gabriel, 4 mois à l’époque des faits. Continuer la lecture de Faire l’expérience de l’inaccessibilité physique… avec un landau

Interview pour la newsletter du programme ACE de Deque Systems

Deque Systems, l’un des acteurs les plus importants du marché de l’accessibilité numérique, aux Etats-Unis, anime le programme ACE (Accessibility Consultants Engagement). Curieux de ce que cela recouvrait, je me suis inscrit à ce programme, qui comporte notamment un abonnement à une infolettre mensuelle. Autant dire que lorsque Deque m’a contacté pour une interview à paraitre dans le numéro de Septembre 2012, je n’ai pas réfléchi trop, trop longtemps pour accepter.

Voici la traduction en français de cette interview. Enjoy! Continuer la lecture de Interview pour la newsletter du programme ACE de Deque Systems

Papa, pourquoi tu cravailles?

Comme souvent, je suis sur mon PC en train de travailler. Comme trop souvent, je suis en train de pester, sur un mail, un audit, ou un document, peu importe. Elle se plante devant moi, son doudou pantelant à la main. Elle fronce ses tous petits sourcils, et, infiniment sérieuse, m’assène : Papa, pourquoi tu cravailles?
Continuer la lecture de Papa, pourquoi tu cravailles?