Ça y est, je me lance

Le 26 octobre dernier, je me suis enregistré comme auto-entrepreneur. Cette date est donc la naissance officielle d’Access First, société de conseil en accessibilité Web et mobile.

Je portais ce projet en moi depuis longtemps, probablement plusieurs années. L’accessibilité se prête très bien à son exercice en tant qu’indépendant : c’est une niche, et les interventions sur les projets sont ponctuelles ou intermittentes. Et depuis que je travaille dans ce domaine, j’ai toujours fonctionné de manière très autonome, que ce soit pour les prestations ou le développement commercial. C’était donc la suite logique de mon parcours, après 20 ans de salariat, dans des entreprises de services et conseil, souvent au contact direct de leurs créateurs et dirigeants.

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps, du coup, et pourquoi cette date atypique ? C’est une longue histoire, qui peut être riche d’enseignements pour d’autres qui suivraient la même voie. Je tâcherai donc de la raconter dans un autre article (je ne promets rien, c’est en concurrence avec une dizaine d’autres qui fermentent dans mon lobe blogo-temporal depuis des semaines).

Jusqu’au présent billet, je suis resté très discret sur la création d’Access First ; tout simplement par manque de temps, ayant déjà pas mal de grain à moudre pour mes débuts. Traditionnellement, le dernier trimestre est toujours le plus actif pour le business de l’accessibilité, j’ai donc été bien occupé.

Avec la casquette Access First, je continue à faire ce que je fais depuis des années : aider les organisations et les individus à comprendre et appliquer les bonnes pratiques d’accessibilité Web. À cette spécialité s’ajoute l’accessibilité mobile, sujet que j’explore depuis un moment. Je suis en train de m’équiper de pied en cap, et je serai bientôt en mesure de tester et développer sur iOS, Android et Windows 10.

Je reste salarié, à temps partiel, de Smile, avec toujours comme responsabilité centrale la coordination du projet de refonte du RGAA (lire l’article « Nouveau rebond, nouveau job » pour les détails). Smile est autant mon employeur qu’un partenaire désormais, et nous travaillons en bonne intelligence. Smile peut me faire intervenir sur des prestations ponctuelles qui n’ont de sens, économiquement, que pour un indépendant ; inversement, je passe le relais à Smile pour les sujets qui sortent de mon domaine de compétences.

C’est donc un nouveau chemin que j’explore, très excitant, un peu effrayant… Et qui me trouve encore plus motivé pour faire progresser la cause de l’accessibilité numérique.

Certaines personnes m’ont donné un coup de pouce, sous une forme ou une autre, et je tiens à les en remercier :  Sébastien Solère, Claire Bizingre (Accesbilis), Élie Sloïm (Temesis) et Cyrille Assire (Smile). Si je réussis, ce sera un peu grâce à vous 🙂 [sourire].

Ah, au fait… bonne année à tous !

14 réflexions au sujet de « Ça y est, je me lance »

  1. Bonjour Olivier,
    Je te souhaite une très bonne année 2016.

    Je suis contente d’avoir pu quelque peu contribuer à ton lancement. Tu vas voir, c’est une belle aventure qui commence. Je te souhaite de beaux projets et j’espère que l’on pourra retravailler ensemble comme pour l’expérience du GTA.

    Bonne continuation !

      1. Kranti…Still my question is valid for Anthony and even for Andreas. for sure the limited nos. of people we are here, everybody is welcome to share their views, it makes bucke of flowers richer…After reading your letter,” I remember words of UG,” It is not out of your so called love but out of fear and greed people come totether.”Somegime sarcastic touch has more truth than “My beloved Friend, i want to fuck you and than leave you. with all my love, yours, neo sannyasin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *