Mise à jour des WCAG: quels impacts pour AccessiWeb et RGAA?

Comme chaque semestre, le W3C vient de publier une mise à jour des WCAG 2.0 (Web Content Accessibility Guidelines, version 2). Plus précisément, il s’agit d’une mise à jour des documents « Understanding WCAG 2.0 » et « Techniques for WCAG 2.0« . Le document central, celui qui décrit les critères de succès dans l’absolu, est en effet stable, car agnostique du point de vue des technologies. Ce sont les documents d’accompagnement qui sont mis à jour, pour rester en phase avec les évolutions technologiques.

Ceci a bien évidemment une incidence sur les référentiels AccessiWeb et RGAA, qui sont des méthodes de vérification de la conformité aux WCAG 2.0. La suite de: Mise à jour des WCAG: quels impacts pour AccessiWeb et RGAA?

Access 42, nouveau venu dans le paysage de l’accessibilité Web en France

Aujourd’hui, a été annoncée la naissance d’un nouvel acteur sur le marché de l’accessibilité Web français, Access 42.

Enfin, nouveau, si on veut… Si vous êtes intéressé par le petit monde de l’accessibilité Web, et que je vous dis Armony Altinier, Jean-Pierre Villain et Sylvie Duchâteau, ça doit faire tilt. Ajoutez-y Audrey Maniez, moins connue, mais qui va faire parler d’elle, c’est sûr. Ces quatre-là ont décidé de s’associer, et ça devrait faire des étincelles – c’est en tout cas tout le mal que je leur souhaite! La suite de: Access 42, nouveau venu dans le paysage de l’accessibilité Web en France

Accessibilité du Web: ma récap’ du mois d’août 2014

Ce billet est le premier d’une série, qui j’espère sera longue et fournie: des récapitulatifs mensuels de mes lectures, découvertes et infos sur l’accessibilité du Web, publiés en fin de mois. En bonus: la liste des articles parus sur Accessiblog.fr au cours de ce mois. La suite de: Accessibilité du Web: ma récap’ du mois d’août 2014

Comment un Web accessible changerait-il votre vie?

Quand on « fait » de l’accessibilité, on est toujours avide de retours utilisateurs. Quelles difficultés pose tel site, tel composant, comment les améliorer, etc. Et tout le monde est d’accord pour dire que le Web est une chance historique pour les personnes handicapées… à condition qu’il leur soit accessible.

Mais, en quoi, exactement? Je me suis posé la question. Qu’est-ce que vous feriez de plus, ou de moins, ou de mieux, si le Web était accessible? Quelles frustrations et déceptions vous éviteriez-vous? Quelles possibilités nouvelles exploiteriez-vous? Et donc en synthèse: Comment un Web accessible changerait-il votre vie?

Mon but: recueillir des témoignages de « vrais utilisateurs », pour comprendre ce qui, de façon globale, est attendu d’un monde où le Web est accessible. Non pas « plus accessible », mais « accessible » tout court: faisons comme si tout est tellement bien fait qu’il n’y a plus de barrière à l’utilisation des contenus et services du Web.

Mon espoir est que cela permette de dégager des tendances, des points communs entre les attentes des utilisateurs. Cela nous donnerait des pistes pour savoir par où et par quoi commencer.

Pour laisser la parole aussi libre que possible, la question est posée sous forme de commentaires à cet article. Vous avez le choix de vous identifier, ou pas; de décrire vos particularités, ou pas. D’être précis, ou vague; exhaustif, ou anecdotique. Bref, c’est comme vous le sentez.

J’ai hâte de lire vos témoignages!

Interview: accessibilité et gestion de projet

En faisant un peu de ménage dans mes documents, je suis retombé sur une interview écrite datant d’avant Accessiblog.fr. Je m’étais sûrement dit à l’époque que je la réutiliserais pour mon futur blog, je l’ai donc rangée bien comme il faut, et la voilà qui s’exhume. L’interview avait été sollicitée par une étudiante réalisant un mémoire sur le thème de la communication vers un public en situation de handicap grâce aux nouvelles technologies. Elle s’intéressait plus particulièrement au rôle du chef de projet dans le montage d’un site Web.

En relisant cette interview, je constate que ça reste cohérent avec ce que je prêche aujourd’hui, et qu’il n’est pas trop tard pour la publier, 3 ans après, avec quelques légères modifications.

Détail cocasse: c’est mon actuelle patronne, Véronique Lefèvre-Toussaint, qui l’avait orientée vers moi. Ô Destin, que tu es facétieux, parfois! La suite de: Interview: accessibilité et gestion de projet

On a retrouvé Virginie

Il y a quelques années, l’association Handicap International France avait eu la brillante idée d’acquérir une voix de synthèse pour Windows, et de la proposer en téléchargement libre. Cette voix au format Microsoft SAPI 5, baptisée Virginie, est nettement plus compréhensible, et confortable à l’écoute, que l’exaspérante petite voix de robot disponible par défaut dans NVDA (oui, Max, je parle de toi, là). C’est donc intéressant de l’avoir, ne serait-ce que pour faire des tests de lecteur d’écran dans de meilleures conditions.

J’étais très content d’avoir retrouvé l’URL de cette ressource dans des slides de formation que je suis en train de mettre à niveau pour le référentiel AccessiWeb HTML5+ARIA. J’allais pouvoir récupérer cette version-là, et non celle mise à dispo par un particulier que Google m’avait trouvée jusque là.

Visiblement, HI France s’est fait toper son nom de domaine dans l’intervalle, puisque l’URL en question m’amène sur le blog d’un adolescent anglais vivant en France…

Je vous propose donc ce fichier en téléchargement (archive ZIP, 23 Mo). Je ne sais pas ce qu’il en est de la licence, puisque le site de Handicap International France ne semble plus la proposer. Mais je prends le risque. Sachant où j’ai récupéré ceci, je ne peux pas non plus en garantir l’absence de virus et autres cochonneries. Sachez que l’antivirus intégré à Windows 7 n’a pas tiqué, donc, bon…

Alternativement, vous pouvez télécharger les voix françaises gratuites proposées par NVDA, Harmonie (hu hu) et Hortense. Mais il vous faudra également installer le moteur Microsoft Speech Version 11.

Allez, je retourne écouter Virginie me répéter « allons-y »… Pardon, « a onze y »!

Donnez, donnez, la communauté vous le rendra

Un confrère m’a récemment rapporté cette anecdote, que j’ai trouvée édifiante. Une société lui a proposé un poste de développeur, à la condition qu’il « arrête l’accessibilité ». Injonction justifiée par le fait que cette société ne voulait pas qu’il consacre du temps (en veille, contributions, événements, etc.) à la communauté; et par le refus de partager le savoir-faire avec des concurrents.

Avec tout le respect que je dois à la personne qui a posé cette condition: à mon avis c’était une grossière erreur de calcul. La suite de: Donnez, donnez, la communauté vous le rendra

Accessibilité et bénéfices induits: petite mise au point

Le bouillonnant et talentueux Nicolas Hoffmann vient de publier un article intitulé Pour en finir avec les bénéfices induits de l’accessibilité. Dans ce billet, que je vous invite à lire, Nicolas évoque la question vieille comme l’accessibilité des bénéfices induits. Sujet très discuté et largement trollifère… Et en substance, il nous incite à arrêter de nous battre comme des chiffonniers sur un débat puéril pour nous mettre au boulot.

Comme je suis cité dans l’article ET dans les commentaires, j’y suis allé de mon propre grain de sel, via un commentaire qui à l’heure où j’écris ces lignes a été filtré comme spam potentiel. Je soupçonne le mot « onanisme » d’y être pour quelque chose (tease, tease). Ce billet est l’adaptation de ce commentaire, car après tout, hein, y a pas de raison. La suite de: Accessibilité et bénéfices induits: petite mise au point

A propos des tests utilisateurs en accessibilité

Cela fait un moment que traîne l’idée d’un billet sur les tests utilisateurs, dans ma pile « articles à écrire dans pas longtemps », qui est haute comme ça et dont certains items ont 3 ans.

Un article paru sur le site d’Ochelys et intitulé Les tests utilisateurs pour l’accessibilité m’a  donné l’occasion de rédiger un commentaire, devenu mini-topo, qui jette les bases d’une réflexion écrite sur la question. La suite de: A propos des tests utilisateurs en accessibilité