Félicitez, encouragez, il en restera toujours quelque chose!

Récemment Monique Brunel (alias @Webatou sur Twitter) publiait ce tweet:

Il se trouve que j’étais dans les locaux de V-Technologies (éditeur de la solution Ligeo Archives) à ce moment-là — chose relativement rare puisque je télétravaille depuis la Région Parisienne habituellement. Je peux vous dire que ce tweet a produit son petit effet. Je l’avais à peine vu dans ma timeline qu’Alexis, sourire aux lèvres, venait m’en parler; que Thomas m’alertait via messagerie instantanée; que Delphin consultait le profil de Monique…

Dans le petit monde de l’accessibilité du Web, tout le monde connaît Monique. Fervente militante de l’accessibilité, des standards, et d’un Web de qualité, sa compétence et sa générosité sont notoires. Elle n’hésite pas à partager ses découvertes, et à encourager ceux qui œuvrent dans le bon sens. Je n’ai donc pas été vraiment étonné de ce sympathique témoignage.

Mais pour mes collègues, c’était toute autre chose: quelque part, une utilisatrice les félicitait spontanément pour leur travail. Pour une fonctionnalité qu’ils avaient intégrée presque par réflexe. Quelque chose qui leur paraissait devoir être fait, parce que c’est une bonne pratique, pas spécialement pour Monique, ou John ou quiconque… Mais d’un coup cela devenait tangible: ces bonnes pratiques prenaient un sens, parce qu’elles servent vraiment aux utilisateurs. La preuve, Monique a apprécié, et l’a fait savoir. Combien de Monique dans le monde ont eu ce même plaisir dont elle parle, sans pour autant l’exprimer?

Quand je leur ai en plus expliqué que Monique est une autorité sur la question de l’accessibilité cognitive, ils ont été encore plus ravis. Bien sûr, il y a les avis des clients, on écoute ce qu’en disent les proches et les collègues… Mais ce n’est pas pareil. Ce ne sont pas de « vrais » utilisateurs. Monique, si. Et en plus, elle sait de quoi elle parle!

Ce petit tweet, tout innocent, presque anodin, leur a donné un coup de boost. C’était évident sur leur visage. Et je suis sûr que la prochaine fois qu’ils intégreront un carrousel, ils s’en rappelleront, et n’oublieront pas le bouton pause. Et tant pis si c’est plus de travail: ça en vaut la peine. Car il y a des gens qui en ont vraiment besoin.

La leçon de cette anecdote? Quand nous sommes utilisateurs, il y a des choses sur le Web qui nous déplaisent, d’autres qui nous ravissent. Si c’est toujours utile de signaler les problèmes, c’est aussi très important d’encourager, de féliciter même, les gens qui ont travaillé dur pour créer ce site ou cette fonctionnalité qui nous a plu.

Inversement, les gens qui fabriquent le Web sont parfois loin des utilisateurs, et peuvent perdre cet indispensable lien avec ceux qui utilisent le fruit de leur travail. Si les sites doivent être à l’écoute des utilisateurs, c’est aussi aux utilisateurs de s’exprimer, et pas uniquement pour râler. Un tweet, un mail, un commentaire sur FaceBook ou autre, c’est peu de chose, mais cela peut faire la différence entre un professionnel motivé et celui qui fait juste son job…

Une réflexion au sujet de « Félicitez, encouragez, il en restera toujours quelque chose! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *