5 questions à… Jean-Pierre Villain

Cet article inaugure une série d’interviews de ceux qui, par leur travail et leur engagement, font avancer l’accessibilité numérique. Assez logiquement, elle commence avec Jean-Pierre Villain, mon très estimé collègue et mentor.

Note: avant d’hurler au copinage, attendez les prochaines, vous verrez que les concurrents (et néanmoins confrères) seront également invités à s’exprimer.

Jean-Pierre est le co-fondateur, et le Directeur Technique, de Qelios, société d’expertise en accessibilité numérique. Parmi ses faits d’armes, il est le pilier des référentiels AccessiWeb, qui font autorité dans le monde de l’accessibilité du Web. Il s’épanche volontiers sur son compte Twitter, @villainjp.

Pourquoi travailles-tu dans ce domaine ?

Je suis arrivé dans ce domaine par le hasard de circonstances favorables et j’ai persisté par goût du combat contre l’injustice.

De quoi es-tu le plus fier ?

Professionnellement du travail réalisé avec AccessiWeb sur le référentiel et le plan de formation. Personnellement d’avoir pu me montrer que mon dilettantisme légendaire n’est qu’un leurre.

Si tu étais Ministre de l’Accessibilité Numérique, tu commencerais par quoi ?

Par faire un gros gueuleton au Fouquet’s, j’ai bon ?

C’est difficile à dire… J’essaierais de briser la logique humanitaire du traitement du handicap et j’essaierais d’appliquer par exemple les excellentes recommandations du forum des droits sur l’Internet, donc je me ferais virer assez vite j’imagine.

Du coup je ferais un gros gueuleton au kebab du coin, les occasions de rêver sont trop rares…

Pour toi, quel avenir pour l’accessibilité ?

En tant que domaine un avenir radieux à la double condition que nous soyons capables de nous professionnaliser et, surtout, de tous tirer dans le même sens, ce qui n’est pas gagné.

Maintenant du point de vue de l’utilisateur c’est plus compliqué, l’avenir de l’accessibilité pour l’utilisateur dépend de la capacité du politique à assumer ses responsabilités, et bon, je me suis fait virer à la question précédente…

Si tu avais carte blanche pour t’attaquer au projet de ton choix, tu choisirais quoi ?

Monter un centre de recherche qui aurait deux objectifs :

  • développer des dispositifs pour tous ces petits problèmes ridicules qui nous énervent, par exemple un lecteur vidéo accessible universel ou un dispositif de production d’alternatives accessibles aux documents bureautiques, pour ne citer que ces deux petits problèmes qui tournent en mode « yakafokon ». Et ben donc faisons…
  • aller chercher dans la recherche scientifique les applications profitables à notre domaine. Par exemple nous avons énormément à apprendre des applications de traitement de signal en imagerie pour prendre en charge certaines problématiques d’alternatives d’images, ou du traitement de l’information lié à l’utilisation d’ontologie, ce qu’on appelle communément le web sémantique. Par exemple nous avons un formidable problème de modélisation du domaine dans le cadre de l’application de l’accessibilité à un projet Web, il est possible que l’établissement d’une ontologie du domaine puisse nous apporter des réponses intéressantes, comme c’est le cas dans beaucoup d’autres activités.

Une réflexion au sujet de « 5 questions à… Jean-Pierre Villain »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *